Al Manar éditions éditions commander informations retour accueil -
Ce site est dédié aux arts et à la littérature des pays du Sud méditerranéen - et plus particulièrement du Maghreb.
Découvrez avec nous les auteurs et les artistes que défendent les éditions Al Manar, Paris.
     


Expo Al Manar au cipM, Centre d'art de la Vieille Charité, Marseille, décembre 2010 - janvier 2011.

 

 

 

 

 

 

 


Azouzi, Kacimi, F. Belkahia, exposition collective à Bruxelles
montée par De Markten et Al Manar, 2001

éditions   galerie rê
 

Si vous ne trouvez pas nos livres chez votre libraire, vous pouvez, en désespoir de cause, les acheter en ligne sur notre site, avec PAYPAL : il suffit de cliquer en haut de cette page, sur "Commandes". Vous serez livré(e) franco de port dans les meilleurs délais.

    Contactez-nous : nous pouvons vous mettre en rapport avec les peintres qui collaborent à nos éditions, et avec ceux que nous avons exposés au Maroc, en France et en Belgique : ce sont souvent les mêmes... mais pas toujours.

Nouveautés Al Manar :

- Cinq poètes de la Méditerranée, en partenariat avec le festival des Voix Vives de Méditerranée en Méditerranée :

Quatre poètes de la Méditerranée signent leurs ouvrages au festival des Voix Vives, Sète, juillet 2014

de gauche à droite : Hugo Mujica (Argentine), Cécile Oumhani (Tunisie),
Nouri Al-Jarrah (Syrie), Mohammed Abu Zaïd (Egypte).
En visite : Josyane de Jesus-Bergey

 

 

- LE poème de François Angot : l'œuvre d'une vie. Images de Brigitte Komorn.


Poème de François Angot. 560 pages au format 24,5 x 17,5 cm. 28 €.

     
 
En savoir plus sur A l'étale ? Cliquez ICI
 

 


- le nouveau recueil de Tahar Bekri, accompagné par Annick Le Thoër :

 

T. Bekri dans la presse bretonne : cliquez sur ces liens :

http://www.ouest-france.fr/rencontre-avec-tahar-bekri-la-pension-gloanec-2775307

http://www.letelegramme.fr/finistere/pont-aven/pension-gloanec-tahar-bekri-a-presente-son-livre-de-poemes-29-08-2014-10316375.php

 

http://www.letelegramme.fr/finistere/quimperle/poesie-tahar-bekri-dialogue-avec-son-epouse-16-08-2014-10300709.php

   

Pour une présentation du livre, par la médiathèque de Quimperlé :

cliquez ICI

Poour en savoir plus sur ce livre, cliquez ICI !
   

- le nouveau recueil d'Amandine Marembert, accompagnée par Diane de Bournazel :

 

 

Amandine Marembert : LES CERISES NE SONT PAS DES LÈVRES (Al Manar)

Amandine Marembert est coutumière du fait : elle mélange subtilement jardinage et sensualité, charnel et botanique. Le titre tend à faire de l’antiphrase, contrairement à ce qu’il affiche, lèvres et cerises sont bel et bien de la même chair, de la même consistance, jus et sang correspondent et la couleur les réunit de fait. Fruit à bouche, et vice-versa. La métaphore est dépassée, l’image fonctionne dans les deux sens, aller-retour entre deux entités qui finissent par se confondre dans leur relatif éloignement ou leur rapprochement souple. Les équivalences marchent d’un thème à l’autre : mon cœur gros des pivoines effeuillées… et quel que soit le sens : la figue-sexe... (Ici, le trait d’union joue son office strict). Le corps est un verger… La femme capte par toutes ses parties érogènes fleurs et végétaux qu’elle plante, cultive et cueille. C’est bien désir le maître-mot, qui allume les sens et tresse les sensations : l’odeur blanche orange du chèvrefeuille, ou bien le nom lui-même évoque autre chose encore, ainsi « œillets » : le parfum rose des œillades, un peu en jeu de mots, discrète paronomase. On est dans la couleur, les senteurs, les goûts et les touchers en même temps, à chaque instant, à chaque respiration. Le travail du potager se vit comme une forme appliquée de l’amour diffus et prolixe. La terre est ressentie telle une continuation de la peau. En outre, la chair voluptueuse peut aller jusqu’à résonner à l’échelle cosmique : Hématome bleu au cœur / dans la bourrache étoilée de quelle nuit… Langueur et affolement se partagent les émotions de l’auteur qui incarne la création à l’état pur. Muse et déesse, la femme irradie le jardin où surgissent les tentations auxquelles tout de go succomber. L’érotisme est de mise dans cette culture de fleurs, de fruits et de poésie j’arrache le liseron pour délianer le désir qui m’enchaîne Amandine Marembert taille branches et mots, bouture roses et vers, greffe plants et verbe pour une écriture à la fois luxuriante et luxurieuse.

Jacques MORIN, Décharge

16 €. (Dessins de Diane de Bournazel).

   

- le nouveau recueil d'Emmanuel Moses :